Nathalie Poirier

Ayant un parcours plutôt atypique (sexologue diplômée), j’ai toujours eu l’entrepreneuriat dans le sang! J’étais déjà « vendeuse » petite fille; du jus et mes services de gardiennage en porte à porte avec des cartes d’affaires faites à la main. J’ai joué de la flûte à bec à 9 ans devant l’Empress à Victoria (B.C.) dans le bus de m’acheter des sandales de bois (mes parents ne voulaient pas m’en acheter, ils trouvaient que ce n’était pas de mon âge).

Puis plus tard ( à 15 ans) j’ai renouvelé l’expérience à la flûte traversière sur le “board walk” à Fort Lauderdale (FL) pour finalement me faire dire par la police « if you don’t stop, you go to jail!!! » Bon, j’ai changé de stratégie…

L’université, puis des jobs en relation d’aide où j’étais très apprécié ont parsemé mon début de vingtaine. Étais-je heureuse? Pas du tout! Je n’arrêtais pas de dire : c’est mon karma des jobs « plates » (comprendre ici, plate pour MOI, les intervenants sont essentiels, j’en consulte régulièrement)

Puis un jour j’ai eu mon 2e fils, Léo (bébé bonheur et souriant) en septembre 2003. Je lui cuisinais toutes ses purées pour bébé et j’avais des variantes assez intéressantes. Vous devinez ce qui est arrivé? Je me suis dit, tiens-tiens, d’autres parents occupés pourraient avoir le goût de ça! Alors, plusieurs démarches plus tard (ministère, distributeur de contenants alimentaires, installation « adéquate » chez nous et petit logo en main) j’étais prête, avec mon front (tout le tour de la tête) à aller cogner aux portes des épiceries. 75 points de vente en poche, des médias en bonne quantité, des reconnaissances nationales de mon entreprise et une belle expérience en devenir, je vous dirai maintenant que ce fût celle-là ma vraie université! Celle des affaires, des relations, des contacts, des réussites et des coups de poing (!)

Fermeture oblige (intimidation, je n’étais pas préparée pour cela) j’ai eu, 2 ans plus tard, une opportunité en OR de me développer comme entrepreneure pour aller encore plus loin dans l’exploitation de mon potentiel au sein de l’entreprise Mère Hélène. Mère alors de 3 garçons, associée très engagée, j’ai contribué grandement à la croissance d’une belle entreprise (marketing novateur, gestion d’équipe dans le plaisir, événements de marque, ouverture de multiples succursales) avec ma partenaire d’affaires Estelle.

À maintes reprises on m’a demandé d’où venait nos idées, nos concepts, notre vision des affaires et notre énergie! De nos têtes!!

J’ai le goût aujourd’hui de vous offrir du « moi » en condensé!

Ça vous dit de faire un bout de chemin à mes côtés dans la croissance et le développement de votre entreprise?